Salaire minimum: une manifestation des syndicalistes échoue

Les appels a mobilisation par les syndicats ont été temporairement suspendu à cause de l’échec qu’ils ont essuyé mardi 1er aout pour une nouvelle manifestation contre l’arrêté du précisant qui a fixé le salaire minimum à 350 gourdes.

La majorité des ouvriers n’ont pas répondu présents à l’appel à la mobilisation des syndicats mardi dernier. Ayant été obligé de rester à leur travail.

Selon les syndicalistes cela s’explique par les menaces et les promesses des patrons afin de les empêcher de manifester pour ce qu’ils estiment être légitime qui est : un salaire décent, des avantages sociaux et la réintégration des ouvriers récemment mis à la porte pour leur participation à des manifestations.

Cette trêve est observée afin de permettre aux syndicalistes de préparer de nouvelles stratégies. Selon Thélémaque Pierre, porte-parole de l’organisation syndicale Plasit-Bo.

Rappelons que les ouvriers réclament 800 gourdes de salaire minimum, rejetant les 300 gourdes qui leur étaient préalablement allouées. Le Conseil Supérieur du Salaire (CSS) de concert avec le Président de la République ont opté pour 350 gourdes. Les syndicalistes peu satisfaits de cette chiche augmentation n’entendent pas lâcher l’affaire, ils projettent de continuer leurs revendications jusqu’à obtenir satisfaction.

Saonha Lyrvole Jean Baptiste

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*